LA CHAPELLE DE VELLES

 

Notre-Dame de Velles

 

A quelques centaines de mètres à l'ouest de Vers, au milieu d'une petite plaine très fertile, arrosée par le Lot, entourée d'un cadre austère de collines, la plupart aux flancs nus, se trouve, sur la rive droite, une petite église connue sous le nom de Notre-Dame de Velles. On est certain de son existence en 1254 mais il est possible que son établissement remonte au Xe siècle. Cette église était sous l'invocation de St Etienne.

D'où vient le nom de Velles?

L'hypothèse historique veut que le nom de Velles vienne de villa. En effet, des fragments de poterie retrouvés sur l'emplacement du cimetière, attesterait de la présence d'une villa gallo-romaine à cet emplacement. En 965 le nom de l'église de Velles est écrit "San Stéphani de Villa" (St Etienne de la Villa) L'édifice était-il bâti sur le sanctuaire de la villa romaine? Il est sûr que les premiers gestes des évêques évangélisateurs étaient de christianniser les lieux de culte païens (ce qui évitait de rebâtir).

D'après la tradition locale le nom de Velles vient du mot velae (voiles). Voici comment cette hypothèse est apparue:

A une époque reculée se trouvait en face de l'église, au milieu du Lot, ce que l'on appelait un moulin-flottant. Pour le mettre en mouvement on avait endigué le Lot avec de grosses pièces de bois de chêne, et formé un courant vers le milieu de la rivière. On trouve encore sous le sable quantité de ces bois, quoiqu'on en ait extrait un nombre considérable. Il y avait encore, au début du siècle, une énorme chaîne rivée au rocher à laquelle l'on attachait le moulin-flottant. Il était monté sur deux barques. Soit pour avertir les bateaux qui descendaient en grand nombre à l'époque, soit pour changer de place le moulin, ce qu'on faisait à l'époque des inondations. Les deux barques avaient chacune un mât en haut duquel flottait une grande voile. Comme le peuple donne les noms et les donne par ce qui le frappe davantage, le lieu où se trouvait le moulin était désigné par Velae, ce qui, en français, est devenu le mot Velles ou Voiles.

Architecture.

L'église de Velles, du pur roman du XIe siècle, est admirablement conservée. Elle paraît, à première vue, irrpeu plus large que le côté égulière. L'abside n'est pas dans l'axe de la porte, et le côté gauche est un opposé.

La coupole est intéressante par deux aspects. D'une part elle fait partie d'une série de coupoles du XIIe siècle construites en Quercy dans de petites églises romanes où elles préfigurent les grandes coupoles jumelles de la cathédrale de Cahors. D'autre part, techniquement, elle offre, à la base, un plan polygonal avant de passer à la section circulaire qui est le propre d'une coupole. L'assise de départ est formée par les côtés du carré du transept, c'est à dire les extrados des quatre arcs formant ce dernier. Mais installer un cercle sur un carré est impossible. Alors le constructeur a établi, dans les quatre coins, autant d'encorbellement qui transforme le carré en octogone. C'est sur cet octogone qu'on démarre l'édification de la coupole : la première assise de moellons suit le plan octogonal à huit côtés. Dès l'assise suivante le maître-maçon a adoucit les huit angles et a commencer à incurver les huit côtés. Puis il a continué, faisant disparaître les angles et transformant les côtés en arc de cercle. Tant est si bien que, très vite, à moins d'un mètre de hauteur il a aboutit à un plan tout à fait circulaire et donc à un volume de type sphérique.

Notre Dame de Velles.

Dans cette petite église on vénère depuis des siècles, et même, d'après la tradition locale, depuis la construction de l'église une petite statue de la Vierge-Mère.

D'après cette même tradition, l'origine de la statue serait quasi miraculeuse. Trouvée à une petite distance de Velles, dans la cavité naturelle d'un rocher, de la grandeur exacte de la statue, elle fut portée dans l'église Saints-Crépin-et-Crépinien. Le lendemain on la retrouva dans la cavité rocheuse. Un nouvel essai produisit le même résultat. On la porta alors solennellement dans l'église de Velles, où elle resta et fut vénérée par la piété des fidèles. La cavité du rocher existe encore, mais elle a été malheureusement cachée par les travaux de la route de Cours à Vers. Quoi qu'il en soit, c'est au pied de cette statue et par l'invocation de Notre-Dame de Velles, que plusieurs guérisons extraordinaires ont eu lieu d'après différents récits. aussi le langage populaire a-t-il oublié que cette église était primitivement dédiée à Saint Etienne. Elle n'est appelée que l'église de Notre-Dame de Velles ou Voiles (Domina Velarum ou de Velis).

Les mariniers du Lot, autrefois si nombreux, avaient une grande confiance en Notre-Dame de Velles. Dès qu'un bateau arrivait en face de l'église, le patron s'écriait aussitôt : "Notre-Dame de Velles: Avé Maria!" Les rames s'arrêtaient à l'instant et tout l'équipage récitait un Avé.

Un important pèlerinage en hommage à Notre-Dame de Velles a lieu tous les ans au 15 Août.

 

 

Bibliographie :

"Petite notice sur Notre-Dame de Velles" de J. Arnal, curé.

"L'église de Velles", J-L. Obereiner, Quercy-recherche

Haut de page

Retour